Changer le monde ?

pneux abandonnés sur une plage just one planet bijoux pas chers eco friendly 1900 400 px

Pour beaucoup nos actions individuelles n'ont aucun impact réel, pour d'autres, sans se l'avouer franchement, ils ne veulent tout simplement pas être les premiers à renoncer à certains petits plaisirs de la vie.
Enfin certains pensent peut-être que malgré tout l'état veille et fera ce qu'il faut.
On peut même penser tout ça à la fois.

Un grand nombre de personnes ont fourni beaucoup d'efforts, parfois même ont connu la rue, la précarité, d'autres ont sacrifié leurs familles en travaillant plus que les autres pour accéder à un mode de vie plus confortable, d'autres ont sacrifié jusqu'à leur santé pour toucher du doigt un écran LCD neuf pour faire plaisir à leurs enfants ou tout simplement survivre, rester à flot.

En haut de la pyramide, nous observons quotidiennement l'opulence des plus riches, le capitalisme nous faisant miroiter à grands renforts de publicités plus colorées et musicales les unes que les autres que notre vie sera meilleure en buvant tel ou tel soda et en mangeant des yaourts au bifidus actif. Ce qui je l'avoue, par un soleil de plomb ou au cœur d'une semaine où pour certains la constipation pointe le bout de son nez, peut effectivement s'avérer salvateur, au moins provisoirement.

Et le monde d'aujourd'hui nous dit; quand finalement nous sommes arrivés financièrement à surpasser nos parents pour les plus chanceux et que nous sommes en capacité de consommer tous les produits que notre société occidentale offre à travers l'industrie; qu'il faudrait ne plus acheter, ne plus dévorer toutes sortes de choses venant de toutes sortes de pays, ne plus s'accomplir dans une opulence relative, ne plus profiter de ce que notre pouvoir d'achat, même très raisonnable, nous permet de nous offrir, ces articles que nous aimons tant, aussi inutiles nutritivement et destructeurs pour l'environnement soient-ils pour certains, aussi impérieux que la faim soient-ils pour d'autres.
C'est comme si une fois arrivé à la fin d'un marathon on nous disait que la course est annulée. Dans ces conditions je peux comprendre que beaucoup rétorquent aux fervents admirateurs de la décroissance d'aller se faire foutre.
Qui sommes-nous pour les juger.

À présent, végétariens, végétaliens, carnivores omnivores, girafes, orangs-outans etc...
Tous s'opposent.

Ce sentiment qu'aujourd'hui tous les produits qui nous sont proposés nous sont dû...après tant de sacrifices et tant d'efforts nous rongent...et le plaisir d'acheter des merdes dont on a besoin ou pas est tellement galvanisant. Faire plaisir à sa femme, manger un truc qu'on n'a pas mangé depuis longtemps, s'acheter de nouvelles fringues juste pour le plaisir etc. etc.…

Il semble alors les amis que notre défi soit grand.
Apprendre à se restreindre à nouveau pour ceux qui ont connu le manque, et à se restreindre pour la première fois pour un faible pourcentage de la population. Voilà tout le défi.

Inutile de vous dire que ce ne sont pas les 1% de la population, dont on ne cesse de nous parler en les montrant du doigt comme s'ils étaient responsables de notre main qui saisit cette bouteille de coca qui, en consommant moins vont diminuer significativement nos émissions à effet de serre et sauver les conditions de notre survie ici-bas. Cela veut donc dire, si l'on considère également l'action des différents gouvernements qui se sont succédé depuis quarante ans comme insuffisante par négligence ou par contraintes économiques, que c'est à Nous, les 99% que revient la lourde de tâche de s'autodiscipliner.
Vous allez me dire, si un professeur dans une classe de 35 élèves n'arrive à obtenir de la discipline que rarement comment pourrions-nous le faire individuellement en étant 67 millions.
Je n'ai pas la réponse mais ce qui est sûr, c'est qu'en continuant comme aujourd'hui nous n'y arriverons pas. La bonne nouvelle c'est que si l'on y parvient, nous pourrons peut-être continuer de nous faire un peu plaisir beaucoup plus longtemps.

La seule question c'est :
Ferez-vous partie de ceux qui ont changé contraints et forcés en suçant jusqu'à la dernière goutte de vie de ce qui nous sert de refuge, ou ferez-vous partie de ceux qui ont essayé sans certitude d'y parvenir ?

Moi je crois qu'on devrait essayer. Je me trompe peut-être, après tout c'est à la mode l'écologie et la mode, ça passe...

Et puis quelles solutions ? À vrai dire je n'en ai pas beaucoup à proposer si ce n'est celles que vous connaissez déjà sûrement, solutions que vous avez peut-être ri ou dénigré.
Ce qui est sûr c'est que ces solutions peuvent se mettre en place, sans publicité, sans pancarte, sans manifestation, sans violence, sans effort et sans même ouvrir la bouche.

Diminuer fortement notre consommation de viande pourrait être un début, vous connaissez l'impact de l'élevage intensif sur l'environnement, ne plus acheter de bouteilles en plastique du tout est assez simple dans les faits ça aiderait fortement, ni de gel douche ni de shampoing en bouteille, le savon existe depuis longtemps ça a fait ses preuves et le Tahiti douche n'a prouvé que sa nuisance pour le moment il me semble, le shampoing solide est moins cher etc. etc...

Tout ça est si simple... Évidemment beaucoup d'autres choses doivent être faites mais faisons déjà ça et voyons ce qui se passe, car pour l'instant il ne se passe rien...

Pourquoi tous les pays industrialisés ne le font pas ?
Pourquoi les rayons de gels douche existent encore... Ainsi que les rayons de bouteilles d'eau alors que nous avons tous l'eau courante... ?
Et nous pourrions multiplier les exemples.
Tout simplement parce que Nous continuons d'acheter ces produits, tous en likant des vidéos annonçant la disparition de telle ou telle espèce animale. Nous.

Renoncer au plaisir d'acheter des produits non essentiels est difficile...je le sais.
Mais c'est pourtant la clé.

Ce ne sont pas les gouvernements qui achètent du pain de mie, de la mayonnaise industrielle, du poulet en tranche et du soda pour faire glisser tout ça, c'est nous.

Après tout si on achète différemment ils  produiront différemment.
Notre plus grande faiblesse, la consommation, est aussi notre plus grand pouvoir, Il serait temps de goûter à ce pouvoir, moi j'ai très envie de voir ce que l'exercice de ce pouvoir produit.

Et franchement si ça vous fait chier alors ne faites rien continuez à acheter ou à faire semblant de vous restreindre ce n'est pas grave. On avancera sans vous et personne ne vous en voudra. Car une chose est sûre, ceux qui essaient ne doivent pas s'opposer à ceux qui ne font rien, et vice versa. On ne convainc pas quelqu'un du bien-être de tous en stigmatisant ces choix ou en les dénigrant.
Espérons juste que l'on arrive à améliorer à temps ce qui s'annonce pour nous, nos enfants et nos petits-enfants car liker une vidéo émouvante sur la disparition des orangs-outans et continuer de consommer tel ou tel produit parce que "c'est trop bon" ne fonctionnera pas.
Il nous faut probablement nous interroger sur la vie, sur notre définition du bonheur.
Beaucoup de questions se posent :
Que suis-je prêt à faire ou à ne pas faire pour les autres et donc pour notre avenir commun ?
À quel petit plaisir suis-je prêt à renoncer ?
Est-ce vraiment tel ou tel plaisir le bonheur ?
Doit-on tout consommer dès que notre désir le commande ?
De quoi n'a-t-on pas besoin ?
De quoi pouvons-nous nous passer ?

Soyez-sur d'une chose :
Chaque action individuelle changera tout à elle seule.

 

L'équipe Just One Planet Bijoux pas chers eco friendly

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison internationale
Livraison dans le monde entier
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,